Rodinux qu’est-ce que c’est ?

Juste un blog où je partage mes expériences autours des logiciels libres et du système d’exploitation GNU/Linux.
Je suis passionné depuis quelques années par la philosophie de libertés qui me semble si essentielle pour l’outil informatique et par la diversité, la richesse des distributions GNU/Linux. C’est comme une bio-diversité écologique qui se développe sans-cesse dans cet écosystème des logiciels libres, qui aime les choses bien faîtes avec beaucoup d’humanité ( même si j’idéalise un peu, car le monde n’est pas toujours rose, mais vous le savez).
Donc, juste pour apporter mon humble grain de sel dans ce monde gigantesque, je partagerai mes découvertes, mes astuces et mes coups de cœur pour apprendre à se libérer des systèmes propriétaires (autant que possible).
Les logiciels libres sont encore méconnus du grand public du à la monopolisation des grands lobbies comme Microsoft et Apple dans les nouvelles technologies et pourtant ils sont partout. Sans eux, le Web ne fonctionnerait pas, les banques, les avions, non plus. L’évolution d’internet et des langages informatiques ont évolués en grande partie grâce à eux.
Pourtant, sans le savoir, vous en utilisez sûrement sans le savoir ou connaître ses principes, par exemple avec des logiciels comme Firefox, VLC, Gimp, LibreOffice…

Qu’est-ce qu’un logiciel libre ?

Un logiciel libre est un logiciel garantissant un certain nombre de libertés à ses utilisateurs.

Nous allons procéder par analogie en comparant le code source d’un logiciel à une recette de cuisine.

Imaginons que vous vous trouvez dans un restaurant et que vous mangez un excellent plat. Peut-être aurez-vous l’envie de pouvoir le cuisiner chez vous pour vos amis ?

C’est impossible si vous n’avez pas la recette du plat. Vous pouvez toujours le manger dans le restaurant, mais même si vous connaissez le goût, vous ne savez comment le reproduire. La liberté d’échanger des recettes de cuisine est essentielle pour les cuisiniers comme pour les simples gourmets.

En informatique, il en va de même pour un logiciel. Le code source est la recette, le binaire est le plat déjà cuisiné. La plupart des logiciels dits logiciels propriétaires sont distribués sans leur code source et il est interdit d’essayer de comprendre leur fonctionnement, de les partager avec vos amis ou d’essayer de les modifier pour les adapter à vos besoins.

Au contraire, un logiciel libre vous garantit quatre niveaux de libertés :

  • utilisation : la liberté d’utiliser/exécuter le logiciel pour quelque usage que ce soit.
  • étude : la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins.
  • redistribution : la liberté de redistribuer des copies.
  • modification : la liberté d’améliorer le programme, et de rendre publiques vos améliorations de telle sorte que la communauté tout entière en bénéficie.

Ce sont des libertés fondamentales à l’utilisation de l’informatique, à la création et au partage des informations. Les logiciels libres sont avant tout porteurs de liberté de partage et d’accès à la connaissance.

Elles sont bien sûr essentielles aux informaticiens, mais aussi aux utilisateurs, auxquels elles fournissent une maîtrise des outils et des informations, en empêchant toute dépendance permanente vis-à-vis d’un quelconque éditeur de logiciels.
(source: qu’est-ce qu’un logiciel libre ?)

 

Une vidéo qui résume bien cette argumentation (en anglais) :

(Note : pour voir cette vidéo avec des sous-titres en français, cliquez sur la roue crantée, puis sur subtitles/CC et cochez French)
Ce site est fièrement propulsé par WordPress et fièrement auto-hébergé par mes soins grâce à Yunohost. Cela veut dire qu’il est chez moi physiquement et qu’il me suffit d’éteindre le bouton pour l’éteindre. Bien sûr avec ces contraintes, cela demande de s’en occuper et si il y a une coupure de courant, tout s’éteint. Mais quel plaisir de maîtriser ces données !
Je suis aussi l’initiateur d’une association Linux07 pour aider, se rencontrer et découvrir GNU/Linux en Ardèche près de Lamastre (les articles de ce site y sont dupliqués).

Derniers Articles

YuNoHost migration vers un Raspberry Pi 4

Mon serveur (auto-hébergé avec un Orange Pi 2+) avait un petit peu du mal à rester stable, sûrement dû au fait que je lui demandait trop de ressources en ayant ajouté un nœud Duniter (mirroir de la blockchain de la

0 commentaire

Yunohost et Orange Pi Plus2 (suite)

Un nouvel article sur la mise en place d’un serveur auto-hébergé Yunohost avec un Orange Pi Plus2 me semble pertinent. D’abord, après une relecture de mon précédent article Yunohost: transfert sur un Orange Pi2 Plus où je migrait mon serveur

0 commentaire

Yunohost: migration vers Debian 9 Stretch sur Orange Pi Plus2

Cela fait un moment que la communauté de Yunohost songe à passer à Debian Stretch. Hé bien depuis le 17 Juin, la nouvelle release de Yunohost 3.0 est dans les tiroirs. Et comme ils ne font les choses à moitié,

0 commentaire

Yunohost: transfert sur un Orange Pi2 Plus

Voilà bien des années que j’utilise Yunohost (depuis ces débuts avec sa version v1) pour héberger un petit serveur chez moi. J’ai commencé avec un ordinausore qui avec 750Mo de ram et vieux processeur, mais il marchait que diable !

0 commentaire
Bureau EmmaDE

Emmabuntüs Debian Edition

Une distribution qui peut redonner vie à de vieux ordinateurs très complète. L’équipe d’Emmabuntüs a décidé de faire une distribution à partir de Debian pour la simple raison que la distribution Ubuntu ne va plus maintenir de versions pour les vielles

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.